Saut quantique

Sophie : En relisant mes notes je m'aperçois que je n'accepte pas en profondeur le fait que Sophie "soit vécue". Intellectuellement, j'ai bien été obligée de reconnaître que le libre-arbitre n'existe pas et un certain soulagement a eu lieu depuis lors. Mais ce même intellect ne lâche pas et veut comprendre. Ce vouloir montre donc qu'il y a encore la prétention d'avoir du pouvoir.


Didier : Essayer de trouver un sens intellectuel à propos d’une “expérience directe” est comme de discuter à l'infini du goût d’un fruit inconnu, au lieu de le déguster. C’est sans fin et cela n’aide pas vraiment. A la seconde où le fruit est goûté, les discussions s’arrêtent. Et si elles reprennent, elles ne sont là que pour célébrer sa saveur unique, et elles ne prétendront plus jamais remplacer le vécu de la dégustation.


Il est en fait possible que cette impossibilité de passer de la compréhension intellectuelle à la compréhension vécue vienne d’un quiproquo monumental.


Ce saut quantique vers l’absence totale, absolue, de Sophie en tant que "ce que tu es réellement” ne serait-il pas empêché par cette croyance profondément ancrée que "tu"vas disparaître, ou bien par la crainte que "tu"vas être diminuée par cette Compréhension ?


Si cela peut te rassurer, "tu" n'as rien à perdre. Il s'agit ici de la disparition/absence de quelque chose qui n’a jamais réellement existé. Il ne se passe donc rien. Ce que tu es réellement est immuable.


Un peu de confiance dans ce message parbleu ! Un peu de courage et de témérité ! Ose donc envisager cette absence EXTRAORDINAIRE ! 😃 

(Je ne parle pas à Sophie ici, alors à qui donc ??)

The use of the content of this site is not subject to copyright. 😃