Quiproquo

Question de S.


Je remarque qu'il peut y avoir parfois des malentendus avec des mots dont la définition semble acquise mais qui n'est pas si claire que ça.


Je suis positionné du point de vue sujet-objet : un sujet qui porte l'attention sur des objets. Dans mon esprit, l'objet est quelque chose de concret, de palpable en sorte. Qu'entends-tu en fait par les mot “objet” et “sujet”?


Didier : En français courant, quand on dit que quelque chose est "objectif", cela contient un sens de vérité, de preuve scientifique, d'existence en soi.


Dans le vocabulaire non duel, le mot “objectif” réfère aux soi-disant objets qui sont relatifs, limités, n'existant pas par eux mêmes, donc irréels. Seul ce qui est "subjectif", c'est à dire caractérisant le sujet, est REEL. Il peut donc y avoir effectivement quiproquo.


L'individu est une apparence, il n'est pas "réel" dans ce contexte. Il est "objet" au même titre que d'autres objets, qu'ils soient concrets – un homme, un animal, un arbre, une lampe, etc... – ou abstraits - une pensée, une émotion, une sensation, une perception, une expérience, etc....


A partir du moment où un événement particulier a un début et une fin, c’est dans mon vocabulaire, un "objet", qui n’est autre que cette modulation ou coloration particulière du Sujet : CELA. Sans distance, sans séparation.


Remplace cette croyance d’un monde fait de molécules, atomes, etc… existant par lui-même, là bas, par l'"expérience" directe : il n’y a que CELA, présence-conscience-paix (Sat Chit Ananda), se modulant - ou se colorant si tu préfères cette formulation - en cette histoire incroyable appelée “une vie d’homme... ou de femme”.


Il n’y a en fait que Sujet, jouant avec lui-même. 😉

The use of the content of this site is not subject to copyright. 😃