Maintenant

S : "Tu dis qu’il n’y a pas de temps. Alors comment expliques-tu les stries concentriques qui indiquent l’âge d'un arbre, quand on regarde une tranche découpée de son tronc ?"


Didier : Ramesh Balsekar parlait souvent d’une grande “fresque", hors du temps et de l’espace, mais descriptive d’une histoire de temps et d’espace : l’histoire de la Vie, sans début ni fin.


Le point de vue particulier d'un “gugusse" à quelques centimètres d’une zone précise est un point de vue qui bouge continuellement (d’où cette impression du temps qui s'écoule), et qui n’a par définition pas la moindre possibilité d'une vue d’ensemble.


Dans cette description (ou métaphore), les cercles de l’âge des arbres, la graine, la pousse, l’arbrisseau et l’arbre adulte sont tous déjà “inclus" en cette fresque, de façon cohérente suivant les “lois de la Nature”.


Mais si l'on regarde le point de vue particulier “maintenant”, nous ne constatons que les cercles dans le bois. Tout le reste de l’histoire est éliminé et semble de fait se trouver “ailleurs dans le temps et l'espace”, dans le passé, dans le futur, qui - les 2 - n’existent pas. Il n’y a que maintenant, c’est à dire la “fresque infinie”.


La présence d’un arbre avec ses cercles concentriques révèle seulement un microscopique bout de l’Histoire totale. En réalité, “Maintenant" comprend la graine, la pousse, l’arbrisseau, l'arbre adulte … mais aussi l’absence totale de l’arbre !

The use of the content of this site is not subject to copyright. 😃